Ars Terra, 16ème édition du festival de Musique classique dans la somme

Festival Ars Terra 2017

"Aimez-vous l’Italie ? "

Son climat, sa gastronomie, son patrimoine architectural nous sont familiers, mais connaissons-nous bien sa musique, parfois moins estimée ou reconnue que celles du nord de l’Europe ? Arsterra vous propose cette année d’explorer cette aspect de l’art nos voisins méditerranéens : voix, violon, concerti, chœur et ensemble baroque.

Nous commencerons cette édition 2017 à l’Abbayes de Valloires par une soirée dans la Venise du XVIème siècle, avec un programme consacré au Requiem de Cavalli et à La Sestina, canzone de Monteverdi, tragédie mise musique sur un livret d'Ottavio Rinucci par le chœur Cori Spezzati : une œuvre de musique sacrée et une œuvre sur un texte littéraire. Deux visions du foyer musical que représentait Venise à son apogée. C’est pour Ars Terra l’occasion d’accueillir pour la première fois un chœur de 24 chanteurs dans le ce cadre magnifique de l’Abbaye de Valloires.

Alfia Bakieva nous offrira, dans le cadre intime de la chapelle du Hamelet, un récital pour violon seul, mêlant des œuvres de différentes époques, de Tartini, Telemann et Donatoni. Nous aurons ensuite le plaisir d’entendre les fameuses Quatre Saisons de Vivaldi, interprétées par Emmanuel Resche, accompagné par l’ensemble baroque Hemiolia, à l’église de Rue. Des concerts spectaculaires qui mettent en exergue la virtuosité violonistique et instrumentale !

Comme chaque année, nous terminerons notre parcours musical à Villers-Sur-Authie, avec un récital jeune talent, Camille Belin, dans un programme autour de Venezia e Napoli, de F.Liszt. Enfin, le concert de clôture sera donné par Tristan Pfaff, qui proposera plusieurs sonates de Domenico Scarlatti, mises en regard avec Beethoven et Liszt.

Le 21 juin, en avant-première, un concert pour orgue, voix et flute, donné par Adrien Levassor et Angéline Le Ray, tous les deux professeurs au CRI d’Abbeville, dans des œuvres de Verdi, Vivaldi, Pergolesi, Leonard De Vinci, suivra une journée pédagogique avec les enfants des écoles de Rue. Une étape désormais régulière qui nous permet d’inscrire la musique classique dans le temps de l’éducation et de la transmission.